lundi 25 mars 2013

Apocalypsis, Tome 2

Cavalier Rouge : Edo
Après avoir dévoré le premier tome, j'avais très envie de lire la suite. Finalement, j'ai quand même résisté quelques mois avant de me l'offrir... Mais je peux vous affirmer que je l'ai commencé avant même d'être passée à la caisse !!!

°°° L'auteur °°°

Eli Esseriam publie, avec Apocalipsis, sa première oeuvre. Infirmière de profession, elle est néanmoins plongée depuis toujours dans le monde de l'écriture, qui était son moyen d'évasion et d'expression le plus évident. Elle a travaillé particulièrement aux urgences et en psychiatrie, et a fait un court passage en milieu carcéral*, où elle a côtoyé des tueurs en série et autres psychopathes. Cet univers l'a inspirée pour certains passages d'Apocalypsis. C'est sans doute le milieu médical, avec l'omniprésence de la souffrance et toutes les anecdotes épiques, burlesques ou sanglantes, qui lui a donné l'envie d'écrire.
*en tant qu'infirmière, pas détenue (au cas où certains se poseraient la question, sait-on jamais !)
Sinon, vous pouvez aussi trouver son interview sur le blog de Phooka & Dup en cliquant ici.

°°° L'histoire °°°

La fin du monde est proche. Ils sont quatre jeunes de 17 ans : Alice, Edo, Maximilian et Elias. Ils sont les Cavaliers de l'Apocalypse. Ils n'épargneront que 144 000 âmes. En ferez-vous partie ?

« Je me suis éloigné tranquillement et, dans mon sillage, le ciel continuait de se déchaîner, la terre n’en finissait pas de se lézarder, d’éclater comme un fruit trop mûr. La nuit avait l’air d’un trou béant qui avalait tout.
Je suis remonté sur ma moto et j’aurais pu jurer que, sous sa roue arrière, le bitume crevait. Les flammes couraient derrière moi et embrasaient les vignes, les arbres, les maisons. Pas pour me rattraper et m’allumer. Plutôt pour m’escorter. La traîne de la mariée, la dentelle en moins, les cris et la mort en plus. Après moi, le déluge, comme dirait l’autre. L’autre, en l’occurrence, c’était moi.»
°°° Un extrait, une mise en bouche °°° 



Chaque année, je suis un challenge pour eux. Ils se disent qu'ils vont réussir à faire quelque chose de moi. Ils me versent toujours le même laïus plein d'espoir et d'enthousiasme. « Vous êtes un garçon intelligent, cela se sent ! A votre regard ! » Je sais pas trop comment je dois le prendre. C'est quand même une remarque qu'on fait essentiellement à propos des clébards. « Il a le regard intelligent ! » Manquerait plus qu'on me dise que j'ai le poil brillant et la truffe humide et c'est bon, je peux me mettre à lever la patte.

°°° Mon opinion °°° 

Waouh ! et re-Waouh !! J'avais totalement adhéré à l'univers créé par Eli Essiriam après le premier chapitre du premier tome de cette série... et ce sentiment s'est accentué, renforcé en découvrant Edo !

Edo est le deuxième cavalier de l'Apocalypse. Le cavalier rouge, la force brute. Un jeune-homme de 17 ans, immigré bosniaque qui vit dans un cabanon de chantier de 30m² avec son père alcoolique et sa mère qui fait tout pour joindre les deux bouts (et quand on dit "tout", on veut bien dire "tout"). Sa seule joie de vivre, c'est son petit frère Anel, son frère qui est un peu spécial : épargné des violences du monde, il a conservé son innocence. Tout le contraire d'Edo.

Edo est une boule de nerf, un concentré de haine envers le reste du monde. Ce monde qui ne lui a jamais fait de cadeaux. Edo a vite appris que tout a un prix, qu'il ne pourra compter que sur lui. Ainsi, ce jeune qui a 17 ans est familier du vol de l'étalage, du braquage de voiture, du deal et des combats clandestins. Edo est cynique, froid, imperméable à toute émotions de peur d'être blessé...
Si Alice avait le don de persuasion, Edo a un don inné pour le meurtres, les combats et les armes. Il lui suffit de prendre une arme en main pour savoir l'utiliser. 

Le personnage principal est donc taillé à la serpe pour un rôle qui lui va comme un gant. Mais il ne serait rien sans les personnages secondaires qui l'entoure. Ils sont nombreux et très différents les uns des autres. Certains arrivent à percer la carapace qui entoure Edo et d'une certaine manière le touchent. Ce qui nous le rend d'autant plus attachant.

Quand j'avais lu le premier tome, je n'avais pas pu m'empêcher de faire le lien avec La nuit des Enfants Rois et Les Cavaliers de l'Apocalypse. Ici, plus rien à voir avec le livre de Bernard Lentric. Par contre, on reste dans un monde violent tant physiquement que psychologiquement, un monde qui ébranle vos certitudes tel que celui que j'avais découvert dans le film. Ces adolescents aux pouvoirs incroyables qui se découvrent font froids dans le dos tout en nous charmant. 

Bref, un roman à couper le souffle qui ne me donne qu'une envie : lire la suite pour découvrir les autres cavaliers, mais surtout savoir ce qui va se passer une fois qu'ils seront tous réunis. On ne sait presque rien de leur futur et nous n'avons aucun indice sur le chemin que l'auteur veut nous voir emprunter. On est dans le noir total et j'adore ça !

°°° Informations sur le livre °°°

Éditions : Nouvel Angle
Série : Apocalypsis
Nombre de pages : 238
Prix : 14,90€
Date de sortie : janvier 2012

2 commentaires:

  1. Je m'étais régalée aussi et tu verras que les deux suivants sont succulents aussi. Bonne continuation dans la série :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi ! J'ai hâte de finir cette série !

      Supprimer

Merci pour ce commentaire !! C'est grâce à vous que ce blog continue de vivre !
Trop de spams tuent les commentaires..... Je suis obligée de remettre la vérification des mots pour éviter d'avoir des spam à gogo ! Désolée pour vous !