samedi 6 avril 2013

Apocalypsis, Tome 3

Cavalier Noir : Maximilian

Je n'ai pas pu résister bien longtemps avant d'ouvrir le tome 3 de cette série qui m'intrigue de plus en plus. 
 
°°° L'auteur °°°

Eli Esseriam publie, avec Apocalipsis, sa première oeuvre. Infirmière de profession, elle est néanmoins plongée depuis toujours dans le monde de l'écriture, qui était son moyen d'évasion et d'expression le plus évident. Elle a travaillé particulièrement aux urgences et en psychiatrie, et a fait un court passage en milieu carcéral*, où elle a côtoyé des tueurs en série et autres psychopathes. Cet univers l'a inspirée pour certains passages d'Apocalypsis. C'est sans doute le milieu médical, avec l'omniprésence de la souffrance et toutes les anecdotes épiques, burlesques ou sanglantes, qui lui a donné l'envie d'écrire.
*en tant qu'infirmière, pas détenue (au cas où certains se poseraient la question, sait-on jamais !)
Sinon, vous pouvez aussi trouver son interview sur le blog de Phooka & Dup en cliquant ici.
 
°°° L'histoire °°°
 
Ils sont quatre adolescents d’apparence ordinaire. Alice, Edo, Maximilian et Elias. Ils ne se ressemblent pas et n’ont, à première vue, rien en commun. Leurs vies vont pourtant s’entremêler d’étranges manières.  Ils vont devoir s’unir et sceller le Jugement Dernier. Ils sont les Cavaliers de l’Apocalypse. Ils devront tuer, mais aussi épargner, maîtriser le sort des Hommes tout en se soumettant à leur propre destin. Seules 144 000 âmes pourront être sauvées.
 
"Je vivais déjà l'Apocalypse. La mienne. Deux options s'offraient désormais à moi : user de mon don pour sacrifier ceux que je jugerais utiles à mon apprentissage. Avec indolence, froideur et distance. La seconde : me servir de cette aptitude potentiellement belle pour retaper un peu mon karma délabré et prolonger quelque peu cette succession de déceptions appelée "vie" en tentant de la rendre un minimum valable."
Maximilian Von Abbetz,
Cavalier Noir

°°° Mon opinion °°°

J'avais tellement adoré Edo qu'il me semblait impossible que les Cavaliers suivants soient tout aussi bien. Et pourtant, Maximilian est tout de même arriver à se faire une place au soleil. Bien qu'il ne soit pas arriver à détroner le Cavalier Rouge, il faut dire que le Noir m'a beaucoup plu. 

Impossible de confondre le Cavalier Noir avec quelqu'un d'autre. Maximilian est un jeune-homme de 17 ans qui n'est pas né avec une cuiller en argent en bouche mais plutôt en antimoine. Il faut dire que la famille de Max est plus riche que riche. Pourtant, on ne peut pas affirmer que Max soit un enfant des plus heureux. 
- Très drôle. Vraiment. 
- Oui, je sais. Si j'avais été un immigré, j'aurais eu un certain succès au Jamel Comedy Club. Le regret de ma vie... Du coup, je suis contraint de me consoler à coup d'achat compulsifs de grosses cylindrés et de voiliers imposants. C'est tragique. 
- Qui a dit que l'argent n'achetait pas le bonheur ?
- Un pauvre quelconque, certainement. Moi rien ne me réjouit plus que les roulades dans des grosses coupures. Le papier euro absorbe mes larmes mieux que du coton hydrophile. C'est époustouflant.
Il faut dire qu'il est conscient d'être né dans une famille d'êtres plus ou moins abjects et qu'il en est un lui même. Entre son grand père, nazi jusqu'au bout des ongles et son père plus préoccupé par l'argent et le pouvoir que par n'importe quoi d'autre, il n'est pas facile de se sentir aimé.

C'était cela mon père. Un immonde salaud aux mains fines et au sourire enjôleur. Un esprit renard dans le corps souple et sublime d'un faon.

Heureusement, il y a Silke. La sœur jumelle de Max. Aveugle suite à un accident inexpliqué, Silke voit en Max un soutien, elle lui permet de ne pas oublier qu'il a aussi une part de bon en lui. Il est relativement conscient de cet état de fait et réagit comme un dragon dès qu'on s'attaque à elle, quitte à prendre des coups de ceinturon de la part du paternel.


Alors pourquoi avoir apprécié ce garçon arrogant, suffisant qui méprise l'ensemble de l'humanité (excepté sa soeur jumelle et sa mère) lui compris ?? Oui parce que je l'ai apprécié. Pas juste supporté ou pris en pitié. Non j'ai bien compris pourquoi Côme et Valère sont ses amis de toujours. C'est parce que ce garçon a un humour totalement décalé qu'il est dans la provocation en permanence. En rébellion la plus totale et contre le monde entier. Il écrit ses propres lois et a les moyens de le faire. 
 Si je ne suis qu'un être factice, un miroir aux alouettes, ça veut dire que personne ne m'aime pour moi ! Pour moi seul ! Ca signifie que tout ce que je prenais pour vérité, tout ce en quoi je croyais, est faux ! Je suis un mensonge ! Ma vie entière est un mensonge !
C'est aussi le premier qui refuse d'être un Cavalier. Alice et Edo l'avaient assez bien accepté, tandis que Maximilian refuse ce pouvoir. Il refuse d'être un instrument, fut-ce celui de Dieu lui-même. 
Mais de quelle sorte de putain de planète venez-vous ?! Vous m'annoncez que je suis une saleté de bernard-l'hermitte fait homme, que je peux prendre l'apparence de n'importe qui et vous coryez que l'école buisonnière assortie d'une bonne sieste suffira à faire passer la pilule de cyanure ?! Mais je n'ai plus rien, vous entendez ? Je n'ai plus rien et je ne suis plus personne.
Finalement, Max, pas plus que les autres n'a le choix. Il va devoir apprendre à se servir de son don afin de ne pas faire souffrir les gens qui l'entoure. Alors, il va faire le choix de se débarasser de sa conscience et il va mener des expériences hors du commun. Comment pourrait-il en être autrement pour celui qui est capable de se métamorphoser en n'importe qui. Enfin, pas tout à fait n'importe qui, LA personne qui est l'objet de tout vos désirs. Celle à qui vous ne pourriez rien refusez.

Comme Alice et Edo avant lui, son apprentissage ne se fera pas sans douleur. A chaque fois, c'est comme si on nous attaquait personnellement. Il faut dire qu'Eli Esseriam sait nous convaincre, elle sait nous montrer à quel point son personnage peut être détestable tout en nous persuadant qu'il mérite toute notre affection. De plus, dans ce tome-ci on commence à voir des liens entre les Cavaliers. Ceux qu'on pensait être des personnages sans importance viennent sur le devant de la scène. Lorsqu'on se rend compte que tel personnage est relié à tel autre de telle façon on se demande si c'est bien possible. Je suis retournée jeter un oeil dans le premier tome pour être sûre de bien associer les personnages !
L'histoire des quatre Cavaliers est bien plus complexe que celles de quatre adolescents qui se retrouvent dotés de super pouvoirs afin de déclencher une Apocalypse. Ainsi, je n'ai qu'une envie, celle de découvrir l'histoire du dernier Cavalier, le Cavalier Pâle et de lire ce qui va arriver lorsqu'ils seront enfin tous réunis !

°°° Informations sur le livre °°°

Éditions : Nouvel Angle
Série : Apocalypsis
Nombre de pages : 269
Prix : 14,90€
Date de sortie : mai2012

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci pour ce commentaire !! C'est grâce à vous que ce blog continue de vivre !
Trop de spams tuent les commentaires..... Je suis obligée de remettre la vérification des mots pour éviter d'avoir des spam à gogo ! Désolée pour vous !