samedi 5 novembre 2011

Instinct, Tome 1

Instinct

C’est après avoir lu le résumé et plusieurs chroniques de blogs que je me suis décidée à lire Instinct. Comme ils l’avaient au bibliobus, je l’ai fait réserver et je l’ai entamé dès que je l’ai reçu !


°°° L'auteur °°°

Après avoir été diplômé de sciences politiques à Paris, Vincent Villeminot suit le Centre de Formation des Journaliste. Ses études terminées, il part au Caire où il participe à la création d'une université d'enseignement du journalisme français. En 1996, il revient à Paris. Son premier livre "Anatole n'aime pas l'école" parait en 2002 aux éditions Fleurus. Il signe près d'une quinzaine d'ouvrages destinés aux enfants et aux adolescents alliant humour, pédagogie et sensibilité.
Sans cesse questionné par les nombreuses expérimentations proposées par l'écriture, Vincent Villeminot ne se refuse aucune expérience littéraire, du récit pour adolescent au roman de fantasy en passant par le thriller.

°°° L'histoire °°°

Lorsque la Ford paternelle quitte la route inexplicablement, Tim a dix-sept ans. Il perd dans l'accident ses parents et son frère Ben. Mais de cette effroyable nuit, le garçon ne garde qu'un souvenir, toublant : quand il a repris conscience, il était un grizzly.
Que s'est-il passsé ? Le choc a-t-il provoqué un accès de folie chez Tim ? Ce n'est pas l'avis du Pr McIntyre. Selon lui, l'adolescent est effectivement devenu un ours, pendant plusieurs heures, tout comme des centraines d'êtres humains se transforment chaque année en animal.
Sceptique, Tim rejoint pourtant une cinquantaine d'autres initiés à l'Institut de Lycanthropie. Il ne sais plus que penser : cette métamorphose a-t-elle vraiment eu lieu ? Est-il responsable, malgré lui, de la mort des siens ?
Aux yeux du Pr McIntyre, une seule chose est certaine : la métamorphose de Tim va se reproduire. Bientôt.

°°° Un extrait, une mise en bouche °°°
Il courait à travers les halliers. Il n'avait pas besoin de ralentir pour suivre l'odeur du sang sur les brisées de l'animal. Le daim était blessé, il perdait beaucoup de liquide vitale. Tim savait que c'était un daim, il flairait son odeur, cette saveur si singulière ; il l'avait toujours connue.
Il avait faim.
Il voulait mordre dans cette viande, la trace de l'animal blessé mettait ses nerfs à vif. Il voulait lui sauter dessus, lui broser le dos sous son poids, et sentir la vie sortir de cet animal, avant de la déchirer.
Manger, manger le daim.
Les branches giflaient son visage, les fourrés d'épineux l'écorchaient, il fermait les yeux pour les protéger. Il allait vite, malgré la douleur de ses membres, malgré ses articulations et son épaule blessée dans l'accident.
Courir. Tuer. Manger.
Il entendit le bruit de l'explosion, loin derrière lui -  la voiture de ses parents avait dû prendre feu. L'homme avait-il pu sortir les siens ? Il n'eut qu'une brève pensée pour Benhamin Blachills, pour John et Geneva Blackhills. Une pensée confuse, qu'il aurait voulu moins froide. Etranger à leur sort. C'était trop tard pour eux de toute façon.

°°° Mon opinion °°°

Un premier tome assez intéressant. D’ailleurs j’ai tout de suite enchainé avec la suite !!

Premier point : le contexte. Il n’est pas exceptionnellement original : des gens qui se métamorphosent on en a à la louche en ce moment. Mais, en même temps, il est totalement différent de ce que j’ai pu lire jusqu’à présent. L’auteur ne nous emmène pas dans un monde imaginaire ou dans un univers réarrangé dans lequel la magie ou le surnaturel fait partie du quotidien. Non, on reste dans notre réalité, dans notre « normalité ». Le phénomène de métamorphose est expliqué par une maladie : la zoopathie, une maladie psychiatrique dans laquelle le patient se croit transformé en loup ou, par extension, en tout autre animal. Or dans le livre, les patients ne font pas juste croire qu’ils se transforment, ils se métamorphosent réellement. Le fait de se baser sur une maladie qui existe réellement fait toute l’originalité de cette histoire. Et puis, les différents personnages se métamorphosent en différents animaux, assez surprenant pour certains (il faut dire que l’animal de Shariff est peu courant !).

Second point : les trois parties. N’avoir qu’un seul point de vue au départ, puis un autre et encore un autre est un procédé ô combien addictif en ce qui me concerne.
La première partie est centrée sur Tim, quand on entame la seconde on a aussi droit aux pensées de Flora et dans la troisième on nous rajoute Shariff. Ce qui nous permet de nous familiariser, d’apprendre à  connaître les différents personnages au fur et à mesure. Et de nous montrer les événements sous différents angles.

Troisième point : l’intrigue. Comme le contexte : de l’ordinaire parsemé de quelques touches d’originalité : des chasseurs tournent autour du refuge des métamorphes pour les exterminer. On a déjà vu. Néanmoins, on sent qu’une autre intrigue, plus complexe et plus retors, se met en place. Le Taxidermiste est un méchant certes, mais ce n’est pas LE méchant. Et ses motivations ne sont pas toutes claires. Ce qui fait qu’on a envie de lire la suite. Et comme tout ne peut pas être ou tout blanc ou tout noir, il y a deux camps au sein des métamorphes (et là, je suis désolée, mais j’ai fais un rapprochement avec X-Mens, si, si, si.. je vais vous expliquer !).
D’un côté on a le camp de Paul Hugo (Magnéto) qui pense que l’instinct animal doit être exploité jusqu’au bout, quitte à devenir des meurtriers (après tout, les chasseurs veulent les tuer, donc on n’a qu’à les exterminer, comme ça l’histoire est soldée) et de l’autre côté, on a le camp du professeur McIntyre (le professeur X, vous noterez qu’ils ont tous les deux le même titre) qui pense qu’une solution pacifique est possible et que les métamorphes ne doivent pas se servir de leurs facultés pour dégommer l’ennemi.
Bref, on a droit à plusieurs intrigues qui ne présentent pas le même degré de complexité et qui ne seront pas résolues de la même manière. Ce qui est, à mon sens, un point positif. Par contre, je tiens à vous mettre en garde. C'est un roman qui est violent. Par tout le temps, mais il a plusieurs personnages qui meurent (et ce n'est pas forcément très joli-joli à voir). Bon, on n'a pas non plus les descriptions pleines de détails de leurs cadavres, mais suffisement d'informations pour que je le déconseille à des jeunes ados. Et certaints personnages sont vraiment très cruels.
Ce n'est pas pour rien que certains le qualifient de roman noir. Il y a un aspect bestial, sauvage et violent qu'on ne peut ignorer.

Quatrième point : les personnages. J’en parlais à l’instant. On nous permet de les connaître tout doucement. Chaque personnage est construit, a une identité propre et un passé qui nous est dévoilé au fur et à mesure de notre lecture pour nous permettre de comprendre leurs réactions, de développer une certaine empathie avec eux. Et cela va de même pour les personnages secondaires, qui nous sont montrés avec leurs yeux. On peut donc avoir une vision assez objective des événements et des personnages (ce qui me manque dans certains livres où l’histoire est narrée par le personnage principal). Quant au trio principal il est très hétéroclite. Tim est un garçon plutôt impulsif, un sportif qui n’hésite pas à repousser les limites du réalisable, Flora est très solitaire et accro à la technologie et Shariff est une sorte de maître zen, un dictionnaire de citations ambulant qui passe le plus clair de son temps dans les livres. Bien sûr, je stéréotype et j’accentue leurs traits de caractères mais je laisse le soin de partir à leur rencontre.
J’ai apprécié ces trois personnages, mais j’avoue que Flora et Shariff ne m’ont pas plus convaincue que ça. Flora ne sait absolument pas ce qu’elle veut. Elle passe pour une fille qui ne fait pas facilement confiance et qui n’a pas beaucoup d’amis. Mais en un jour elle décide que Tim est son ami et elle pleure à tout bout de champ (bon, pas tout le temps, mais quand même…). Je la trouve plutôt capricieuse comme fille !
Quant à Shariff, je n’ai pas du tout accrochée. En  fait, c’est surtout son âge qui me dérange : d’accord on nous dit d’emblée qu’il est très mature, néanmoins j’avais l’impression de me trouver face à un vieux sage dans un temple au fin fond du Tibet ou face à une encyclopédie parlante dès qu’il ouvre la bouche. Ensuite, en ce qui me concerne, une citation de temps en temps je veux bien, mais à chaque fois qu’il ouvre la bouche, ça en devient lassant. Mais j’ai trouvé que ses réactions sonnent plus justes vers la fin, lorsqu’il se sent impuissant, qu’il pense plus être un poids mort pour ses deux compagnons. Du coup, ça rattrape un peu le personnage.

En conclusion, on a droit à un univers ordinaire ponctué d’originalité, à un ensemble d’intrigues qui présentent différents degrés de complexité et à des personnages qui sont très différents mais auxquels on s’attache tout de même.

°°° Informations sur le livre °°°

Editeur : Nathan
Nombre de pages : 372
Date de sortie : 2011
Prix : 13,90 €

°°° Anecdotes, divers °°°

Le second tome de la trilogie est sorti le 25 août 2011.
Le troisième est prévu pour le premier semestre 2012.

Retrouvez des infos sur l’auteur et sur les parutions sur la page facebook : FanPage Instinct 

°°° Challenge °°°

Challenge Youg Adult/ Jeunesse : je suis à 10/20 ! Tout pile la moitié....

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci pour ce commentaire !! C'est grâce à vous que ce blog continue de vivre !
Trop de spams tuent les commentaires..... Je suis obligée de remettre la vérification des mots pour éviter d'avoir des spam à gogo ! Désolée pour vous !